Le guide de votre bien-être à domicile

Couette et housse

Débarrasser sa couette des acariens

femme dormant

© Domenico Gelermo - iStockphoto

Ils sont des milliards à squatter notre habitat et à rendre la vie dure aux personnes allergiques. Leurs lieux de vie favoris ? Tissus, coussins, moquette… et literie ! Solutions pratiques pour les combattre au quotidien.
  1. Acariens, fiche signalétique
  2. Propreté et hygiène au quotidien
  3. Les produits du commerce, chimiques ou naturels

Acariens, fiche signalétique

Les acariens sont des parasites microscopiques qui affectionnent les milieux chauds et humides, à fortiori la literie, et sont responsables de nombreuses allergies. Il en existe près de 50 000 espèces dans le monde mais une vingtaine d’espèces différentes, (seulement !) cohabitent avec nous. Elles ne vivent que six semaines mais se reproduisent « vitesse grand V ».

Les acariens qui affectionnent l’environnement de la maison se nichent dans les poussières, les tissus, les moquettes, les rideaux, les canapés… et se nourrissent de la peau de l’homme, qui la lui fournit par desquamation naturelle, ainsi que de ses pellicules capillaires, ses cheveux… Il est quasiment impossible d’éviter leur présence : rien que votre matelas en contient 2 millions, et même morts ils conservent leur nocivité allergène.

Propreté et hygiène au quotidien

Pas de panique, des solutions existent pour limiter leur prolifération et réduire les risques d’allergie, qui se traduisent par des rhinites à répétition pouvant dégénérer en asthme, des démangeaisons de la peau et une toux chronique.

Bonne nouvelle : les acariens sont détruits par un lavage à 60°. Excellente raison pour nettoyer régulièrement votre couette, au pressing ou à la machine suivant sa composition. Attention : il faudra faire subir le même sort aux oreillers et surmatelas, et dépoussiérer au maximum le matelas en passant l’aspirateur recto verso. Certaines housses de protection pour les matelas et oreillers sont traitées anti-acariens, n’hésitez pas à faire ce choix si vous avez des risques allergiques.

Pour gagner le combat des acariens, il est indispensable de traquer la poussière de manière générale en passant l’aspirateur régulièrement dans les moindres recoins, y compris sur les canapés et fauteuils de tissu, de veiller à l’aération quotidienne des pièces de la maison, et à celle de la literie. Secouez à la fenêtre surmatelas, drap, couette et sa housse, et faites-leur prendre l’air une quinzaine de minutes : les acariens qui font leur lit dans les milieux chauds et humides détestent l’air.

Les produits du commerce, chimiques ou naturels

Des produits en spray ou en bombes aérosols existent pour aider à leur élimination, mais induisent un autre risque allergène en raison des pesticides chimiques qu’ils contiennent. Par ailleurs l’utilisation de gaz propulseurs à effet de serre n’a rien d’écologique.

Adeptes du bio et du naturel, tournez-vous vers les huiles essentielles : un subtil mélange de pin, sylvestre, eucalyptus, lavande, citron et autres essences complété d’alcool à 70°, vaporisé dans une pièce fermée durant une heure aura un effet antifongique et assainissant. Le combat des acariens est un combat perdu d’avance car aucune solution ne permet de les éradiquer totalement étant donnée leur prolifération et l’impossibilité logique de supprimer la chaleur de son propre habitat. Il faut savoir que même morts, leurs carapaces et déjections demeurent allergènes.

Limiter les dégâts et favoriser un environnement le plus sain possible doivent demeurer les buts à atteindre. Pour ce faire, deux mots d’ordre : hygiène et propreté, au quotidien.