Le guide de votre bien-être à domicile

Couette et housse

Entretenir sa couette : aération au quotidien, hygiène et propreté

femme dormant

© Domenico Gelermo - iStockphoto

La durée de vie d’une couette, naturelle ou synthétique, est aussi liée à son entretien. Comment lui assurer une longue vie suivant sa composition.
  1. Entretenir une couette naturelle
  2. Entretenir une couette synthétique

Entretenir une couette naturelle

Lors des étapes de la fabrication, les duvets sont soumis à un nettoyage rigoureux pour garantir une hygiène parfaite : lavage des plumes, séchage, stérilisation par étuvage à 130°, dépoussiérage et triage. Vous achetez donc un produit parfaitement propre et sain.

Aération et lavage réguliers sont indispensables. Il faudra également penser à secouer la couette au quotidien, pour optimiser la répartition du garnissage et évacuer l’humidité résiduelle de la nuit. Le lavage d’une couette naturelle s’effectuera de préférence à sec. N’hésitez pas à confier votre couette en duvet, en soie ou en bambou une à deux fois par an à un spécialiste qui la traitera suivant sa composition. Si votre couette passe en machine, vérifiez bien les étiquettes et le poids maximum que peut supporter votre lave-linge. Souvenez-vous qu’une couette mouillée peut atteindre 10 fois son poids à sec. Vous constaterez vite qu’un lave-linge de capacité moyenne ne peut fournir l’effort de son essorage.

Un repère : si vous devez tasser votre couette pour la faire rentrer dans la machine, n’insistez pas ! Une couette a besoin d’être brassée pour être correctement nettoyée.

Dans ce cas, privilégiez les laveries automatiques qui disposent de machines pouvant supporter 10 à 15 kg de poids de linge. En règle générale, les couettes en soie ne passent pas en machine. Faites confiance à un spécialiste du nettoyage !

Si votre machine est de capacité suffisante que votre couette peut y être nettoyée, utilisez peu de lessive. Vérifiez bien les éventuels petits accrocs qui pourraient laisser échapper le duvet. Ces petits travaux de couture réparatrice doivent être effectués avant le lavage. Evitez le sèche-linge. L’idéal : un séchage à plat à l’air libre, au soleil si possible ! En hiver, posez votre couette sur un meuble suffisamment grand comme la table de votre salle à manger, et laissez la fenêtre ouverte.

A noter : il est déconseillé de passer l’aspirateur directement sur sa couette. La structure du coutil serait endommagée et laisserait s’échapper le duvet à terme, réduisant la durée de vie de la couette.

Entretenir une couette synthétique

Le rythme d’entretien est supérieur à celui de la couette naturelle : un lavage trimestriel est conseillé, à la température maximum, si la capacité de votre lave-linge permet d’y nettoyer votre couette. Le passage au sèche-linge est possible, à condition de l’effectuer en deux fois et de secouer votre couette en cours de cycle afin de bien répartir le garnissage.

Ajoutez une balle de tennis dans le tambour : elle cassera les boules de fibres humides et vous n’aurez pas la désagréable surprise de retrouver votre garnissage isolé dans un seul coin de la couette.

Couette naturelle ou synthétique, la qualité du séchage est capitale pour éviter les moisissures. Un conseil : séchez à fond !